Close

Comment la danse afro a conquis le monde ?

Azonto, Gwara Gwara, Zanku, Shaku Shaku, #JerusalemaDanceChallenge #OboulChallenge… Ces dernières années, la danse afro est au centre de toutes les attentions. Mise en lumière grâce à sa musique afrobeat et à la puissance des réseaux sociaux tels que TikTok. La danse afro qui était autrefois uniquement pratiquée par la communauté noire fait aujourd’hui des millions d’adeptes à travers le monde. Retour sur ce véritable phénomène qui est en train de conquérir les quatre coins de la planète.

Les nouveaux chorégraphes afro

Petit Afro aussi appelé Petit Bagaza est un chorégraphe d’origine Tanzanienne basé à Amsterdam. Il est l’un des principaux ambassadeurs de ce qu’on appelle indifféremment la danse afro-urbaine ou l’afrofusion. Il s’est fait connaître du grand public en gagnant un jeu télévisé hollandais, Everybody Dance Now, en 2015. Mais les amateurs le suivent depuis 2012, année où il a créé sa chaîne YouTube, qui rassemble aujourd’hui 1,8 million d’abonnés. Sur Instagram, le professeur compte plus de 290 000 fans.

Jennifer Mboyo Bonsenge, plus connue sous son nom de scène Jeny BSG, est une chorégraphe belge d’origine congolaise. Elle a remporté plusieurs prix en Belgique, mais également à l’international, comme une victoire au « Just debout Espagne » en 2016 ou le prix de la Meilleure danseuse et chorégraphe de Belgique en 2018. Elle mélange chorégraphie de danse afro et danse contemporaine et a également participé à faire connaître la danse afro à l’international. En 2019, une de ses chorégraphies avec sa danseuse Anaé, publiée sur les réseaux sociaux a explosé. La Katangaise » de DJ Samarino a généré plus de 16 millions de vues et fait le tour du monde. Grâce à Meghan Markle, elles ont alors été invitées à participer au show américain d’Ellen DeGeneres, suivi par des millions de spectateurs. Aujourd’hui sa chaîne Youtube compte plus de 260 000 abonnés et elle possède plus d’1 million de fans sur Instagram.

Jeannine Fischer Siéwé Tchamo, chorégraphe d’origine camerounaise, fondatrice à Lille de la Waka Waka Dance Academy s’est elle aussi tournée vers ces nouveaux courants de danse afro. 


Ce qui était autrefois tendance c’était les danses traditionnelles d’Afrique de l’ouest et longtemps les danses afro-urbaines, le ndombolo, le coupé-décalé n’étaient pas considérées comme sérieuses. Les réseaux sociaux ont eu une très grande influence. TikTok ou des pages Instagram comme NWE [Niggaz With Enjaillement, suivi par plus de 2 millions de personnes] ou de Chop Daily [plus de 800 000 abonnés] ont contribué à diffuser et à vulgariser les danses afro-urbaines. D’autant que, dans le même temps, des courants musicaux comme l’afrobeats, accompagnés de clips, de chorégraphies spécifiques, sont devenus très populaires bien au-delà de l’Afrique.

Le pouvoir de TikTok

Grâce aux réseaux sociaux et notamment TikTok, les danses afro-urbaines ont atteint une nouvelle dimension. Il ne se passe pas une semaine sans qu’un nouveau challenge apparaisse sur la plateforme. Jeunes, moins jeunes, blancs, noirs, asiatiques, arabes, basés en Europe, en Asie, en Amérique ou en Afrique, tout le monde danse désormais sur des rythmes afro. Car aujourd’hui, pour être “in”,  il faut savoir maîtriser à la perfection tous ces pas de danse.

 

Vous vous souvenez sans doute du #JerusalemaDanceChallenge qui a fait fureur sur TikTok l’été dernier. Pour être tendance, il fallait réussir à exécuter des pas de la chorégraphie du tube Jérusaléma signé par le DJ sud-africain Master KG accompagné par la chanteuse Nomcebo Zikode.

Des soignants français, en passant par des religieux en Italie à des fans israéliens dansant depuis la ville dont il est question dans la chanson sud-africaine, Jérusalem. tout le monde s’y est mis.

Mais il y a aussi le #OboulChallenge ou encore le #DontRushChallenge, des vidéos devenues virales en quelques semaines sur TikTok où des participants se réunissent dans différents lieux publics pour espérer faire le buzz. Effet garanti. 

L’influenceur Habitue Toi – qui a aujourd’hui 2,3 millions d’abonnés sur TikTok et 1,1 million sur Instagram – s’est lui fait connaître grâce au #Kupechallenge. Aujourd’hui, chacune de ses vidéos fait le buzz et et repris partout sur les réseaux sociaux. “Je Me Presente”, une mini-vidéo qu’il a réalisé pour s’amuser après sa participation à l’émission de télé-réalité les Princes de l’Amour a tellement cartonné sur les réseaux sociaux, qu’il réalisé un clip vidéo et le #jemepresente est devenu viral.

Enfin plus récemment, lors d’une émission TV en Côte d’Ivoire, le chanteur ivoirien Fior 2 Bior s’est mis à danser sur le plateau en compagnie du présentateur de l’émission. Un véritable engouement s’est alors crée autour de cette superbe prestation totalement improvisée, ce qui a donné lieu a la sortie du clip officiel Gnomi avec Lait en collaboration avec le rappeur Niska et le #gnomiaveclaiquiestbon a été lancé sur les réseaux. De nombreux internautes ont alors commencé à leur tour à danser sur ce son entraînant. 

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Me contacter